24.6.17

Peninsula

p a q u e t a g e .  p e n i n s u l a

24 juin d’un autre siècle . J’ai ancrée sur ma péninsule. Une île flottant aux confins de l’infini océan. Exactement comme une île, s’il n’existait ce passage venu la relier au reste du monde. Une subtile nuance qui se baptise isthme dans le jargon des marins ou Insularis Boulevard pour les intimes et que les eaux engloutissent parfois, me laissant soudainement sur ma péninsule fauve et reculée.

30.3.17

féticheur lion du sol

a m p e f y . m a d a g a s c a r









23 : 14 Ils te craignent, petit dragon invisible. Alors, tu te dérobes sur la branche. Ton regard est si fascinant ; ils disent que tu regardes et vers le passé et vers l'avenir. Que vois-tu qui les effraie tant ? Serais-tu une sorte d'oracle que le dieu perdu dans l'herbe nous a envoyé ?
 

6.3.17

ma fille tu t'appelleras Sourire

a m p e f y . m a d a g a s c a r













15   :   23  Je rédige ces lignes sous le tropique du Capricorne, au coeur de l'Île Rouge, sur les bords du lac Itasy, à l'ombre de notre arbre.

8.11.16

Machaon

a s t y p a l e a . g r e e c e

10 : 14 Kalimera Astypalea. On la surnomme l'île papillon.
Je suis en bateau et je ne réalise pas que j'accoste littéralement sur une île au corps de papillon. Je suis sur l'une de ses ailes, au milieu de l'ocelle turquoise de la baie de Vathy. Un papillon est un lépidoptère, du grec ancien lepidos (écaille) et pteros (aile). Une aile parée d'écailles.

29.9.16

dame Laskarina

s k i r o s . g r e e c e
11 : 45 Hier, nos routes se sont croisées. Une auto-stoppeuse marine qui traversait la Mer Égée, d'Istanbul à Spetses. Elle est montée à bord avec pour seule fortune une bourriche d'oursins, une bouteille de vin et sa liberté. Nous avons accosté dans la baie d'une île. Nous avons trinqué et partagé nos états d'âme sur l'univers insulaire. Comme la retzina, les îles nous ont fait tourner la tête.

28.9.16

camouflage

a n t i p a r o s . g r e e c e











23 : 19 Les contraintes et les instruments sont invariablement les mêmes et pourtant la diversité des canons architecturaux insulaires est terrifiante. Une raison sans doute pour laquelle j'aime y revenir.